Le Syndicat Mixte d'Etudes et de Travaux de l'Astien La nappe Astienne L'avancement du SAGE pour la nappe Astienne L'exploitation de la nappe astienne Espace Junior
Présentation || Caractéristiques physiques || Qualité de l'eau || Les usages || Problématique et enjeux || Infos cartographiques
 

Caractéristiques physiques de la nappe astienne

Les sables astiens se sont déposés il y a 3 à 4 millions d'années (Pliocène marin). Ils affleurent au Nord du secteur pour s'enfoncer progressivement vers le sud, où ils sont rencontrés à une profondeur de 100 à 120 mètres sur la bordure littorale. Lors des campagnes pétrolières en mer, les sables astiens ont été reconnus à plus de 4 km des côtes ; mais à ce jour, l'exutoire de l'aquifère n'a pas pu être localisé de façon précise.

La nappe est essentiellement captive et de nombreux forages sont artésiens dans la partie sud.

Représentation schématique de la nappe astienne

Bénéficiant d'un milieu relativement homogène sur son secteur sud, la nappe astienne peut produire localement 80 à 100 m3/h (moyenne 50m3/h).

Son taux de renouvellement est cependant faible d'après les mesures de datation qui ont pu être effectuées.

La nappe astienne est principalement alimentée :

  • par infiltration efficace de l'eau de pluie à travers les zones d'affleurement et par drainance notamment dans le secteur où la nappe est peu profonde,
  • par les aquifères de bordure, de faible productivité,
  • par les nappes d'accompagnement des rivières situées dans le périmètre de la nappe astienne, notamment par la nappe alluviale de l'Hérault lors des crues de la rivière. En bordure littorale, une interface argileuse de forte épaisseur (70m environ) entre nappes superficielles (ORB, HERAULT et LIBRON) et nappe astienne exclut tout échange entre les deux systèmes.
Actualités

Forage astien